Veronika Cherniak

Violon

Veronika Cherniak entreprit ses cours de violon à l’âge de six ans avec Marina Constantinovna Palymskaya. En 1999, elle et sa famille sont émigrées au Canada, plus précisément à Cornwall en Ontario. Elle poursuit ses études avec Pavel Feldman et Johanne Arel au Conservatoire de musique de Montréal et plus tard avec Andrew Wan à l’école de musique Schulich, de l’université McGill. Elle a participé à des classes de maîtres avec les violonistes renommés Vadim Repin, Nicola Benedetti, le quatuor à cordes Endellion, et Regis Pasquier. En 2014, Veronika fut l’heureuse lauréate du concours ARAM musique, à Repentigny, ce qui lui a donné l’opportunité d’enregistrer son tout premier CD, en collaboration avec le pianiste Philip Chiu. Elle est membre de l’Orchestre Nouvelle Génération, avec l’Orchestre Symphonique de Sherbrooke ainsi que l’Orchestre du festival de Lanaudière.

Marc David entreprit sa formation musicale sous l’habile direction de Rosemonde Laberge à l’école de musique Riverdale à Cornwall. Marc David occupe à présent le poste de directeur artistique et chef attitré de l’Orchestre symphonique de Longueuil depuis 1994. Également chef attitré de l’Orchestre symphonique de Terre-Neuve depuis 1992, il en est nommé directeur artistique en juin 2011.

Grandement sollicité comme chef invité, il a entre autres dirigé l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre philharmonique de Masan (Corée du Sud), l’Orquesta Sinfónica de Yucatan (Mexique), l’Orchestre des jeunes de Fribourg (Suisse), l’orchestre symphonique de Bangor (É.-U.), ainsi que plusieurs autres orchestres au Canada, aux États-Unis et au Mexique.

En octobre 2007 Marc David s’est vu décerner le prix Ville de Longueuil (hommage à un bâtisseur de la culture) lors du premier Gala de la culture de Longueuil. Détenteur de bourses en direction d’orchestre du Conseil des arts du Canada (1985), du ministère des Affaires culturelles du Québec (1990) et de l’Université de Montréal (1993) et récipiendaire du prix de direction Heinz Unger, il a obtenu en 1983 son baccalauréat en musique de l’Université McGill. Marc David a ensuite poursuivi ses études en direction d’orchestre à l’Université de Hartford (Connecticut), à l’école Pierre Monteux (Hancock, Maine) avec le maître Charles Bruck, et à l’Université de Montréal avec Lorraine Vaillancourt, où il a obtenu son doctorat en 1996.

En 2002, Marc David a été nommé professeur adjoint à l’École de musique de l’Université Memorial (Terre-Neuve). Membre du comité artistique des Jeunesses musicales du Canada (2002-2011), président du conseil régional du Centre de musique canadienne région du Québec (2002-2003) et membre du conseil d’administration d’Orchestres Canada (1997-2003), il s’adonne aussi à d’autres activités professionnelles telles que membre de jury (Concours de musique du Canada, Prix d’Europe et Concours international de Montréal des Jeunesses musicales) ainsi que conférencier de divers organismes, associations et institutions d’enseignement, dont HEC Montréal dans le cadre de son programme EMBA.

Marc David

Chef d'orchestre

Pamela Cumming est une violoniste établie en Ontario et diplômée du Berklee College of Music. Elle est reconnue pour sa capacité à s’adapter à presque tous les styles musicaux. On décrit ses mélodies au violon comme ayant une qualité vocale et sa capacité de chanter tout en jouant lui permet de créer des sons et des arrangements tout à fait uniques. Elle a participé à des tournées internationales avec l’auteur-compositeur-interprète chypriote Nikolas Metaxas et s’est produite en spectacle à travers l’Alaska et l’Ontario avec l’auteure-compositrice-interprète alaskienne, et diplômée de Berklee, Emily Anderson. Pamela est membre fondatrice du quatuor de cordes Videri, établi à Boston, qui s’est produit à IndieCade LA, au Boston Festival of Indie Games et à l’exposition RoosterTeeth d’Austin, au Texas. Elle a joué dans des orchestres accompagnant Willie Nelson, Annie Lennox, Dream Theatre, Jeff Williams et Rhythm of the Universe en plus d’avoir été violoniste au sein du National Youth Orchestra du Canada.

Pamela Cumming

Violon

Justine Wilks

Soprano

Native de Cornwall en Ontario, Justine est diplômée de l’Université de Toronto avec une maîtrise en musique en voix spécialisée en pédagogie vocale (2010) et un baccalauréat en musique en interprétation vocale de l’Université de Toronto (2008). Elle possède également un diplôme en interprétation musicale de Cambrian College (2005). Justine performe fréquemment en oratorio. Elle fut la soprano soliste du  Messiah d’Handel avec le chœur et orchestre pour adultes MHC, un récital avec Natalia Peric et Ken Murdoch pour la Magic class Music Series, un récital avec la violoncelliste Thérèse Motard et la pianiste Laurie Altman au Festival d’Alexandria et les premières cinq chansons de Shakespeare, écrites par le compositeur canadien Colin Eatock, à l’amphithéâtre Richard Bradshaw à Toronto. Ses rôles incluent le Gloria de Vivaldi, le Magnificat de Vivaldi,  le Messiah de Handel, la Messe de minuit pour Nöel de Charpentier et le Requiem de Fauré. Les rôles à l’opéra incluent Nella dans Gianni Schicchi de Puccini, avec le centre pour des études d’opéra à Sulmona, l’Italie et le rôle de Bastienne dans Bastien et Bastienne de Mozart, avec l’académie vocale franco-américaine à Salzburg, Autriche. Justine a également étudié à l’Institut international de chant de Vancouver et au programme Lied Austria à Leibnitz, en Autriche. Justine n’est pas seulement une interprète passionnée, mais agit aussi avec enthousiasme un professeur vocal et arbitre. Elle est enseignante au Conservatoire de musique et de danse du Medicine Hat College, où elle enseigne la voix, les cours d’exploration musicale et dirige l’ensemble vocal de l’académie ainsi que chœur junior pour enfants et le chœur pour enfants.

Né à St. Andrews West en Ontario, James Levac a débuté sa formation autour du piano chez ces grands parents, sur lequel se trouvait en une chaîne stéréo. James écoutait la radio et jouait le piano au son des airs qu’il entendait. James a donné son premier récital à la maison de retraite de son arrière-grand-mère.

James détient un certificat de 10e année en piano comme Premier de classe au Royal Conservatory.  Aussi, il détient un baccalauréat Beaux-arts en Éducation.  Il s’est produit à travers l’Ontario, aux musées, dans les églises, les résidences pour personnes âgées et fréquemment au piano à queue à énergie solaire sur la promenade du « Beaches Park » de Toronto.  Il a dirigé et s’est produit en concert avec d’autres musiciens. Il a composé plusieurs arrangements et enregistré « A Tribute to the Highland Fling » – une interprétation de musicale du Cap Breton et de musique celtique. James attribue sa passion pour le piano à son cher professeur Bob Eadie.

James joue également le violon depuis plus de vingt ans et a suivi des leçons de violon avec Rosemonde Laberge, qui l’a fortement encouragé et inspiré sa confiance à se produire en public et à composer. Il s’est produit durant plusieurs années au « Village Upper Canada » ainsi qu’au « Black Creek Pioneer Village ». Dans son répertoire on retrouve des mélodies écossaises, irlandaises et du Cap Breton. James prend plaisir à improviser avec d’autres musiciens du genre Country, Folk et Blues.

James sera particulièrement heureux de présenter ses interprétations de musique celtique au piano et au violon pendant les interludes des Productions Classiqu’Arts 150.

 

James Levac

Piano

Mireille Bériault

Soprano

Native de Green Valley en Ontario, Mireille Bériault découvre le monde musical par le chant de ses parents mélomanes et par des leçons privées de piano. Elle poursuit ses études en chant et en piano au baccalauréat en musique à l’Université d’Ottawa.  Après un interlude professionnel, elle retourne aux études pour se perfectionner en chant classique auprès de Gail Desmarais à l’Université de Sherbrooke et à l’Université de Montréal.

Active et convoitée dans le milieu musical depuis plus de 20 ans, Mireille Bériault participe à plusieurs concerts-bénéfices et festivités communautaires ainsi que des mariages, funérailles et autres célébrations religieuses en tant que chanteuse, pianiste et organiste. Elle a été soliste avec le Choeur du Suroit, le Chœur Vaudreuil-Soulanges, le chœur de femme Amaryllis, le Heart and Soul quintet et le Heart and Soul Big Band.  On a pu l’entendre en tant qu’animatrice à la Basilique Notre-Dame pour les grandes messes de Noël en 2015 et 2016 et en tant que soliste avec Chants Libres et le Théâtre d’art lyrique de Laval dans les rôles de Nanette (Falstaff de Verdi), de Nadia (La veuve joyeuse de Lehar), de Mercedes (Carmen de Bizet) et de la 2e Dame (La flute enchantée de Mozart).  En 2016 et 2017, elle incarne le rôle de Mme de Bullion dans l’opéra historique Maisonneuve et Mance d’Aleksey Shegolev à l’occasion du 375e de Montréal. Elle a tout récemment repris le rôle de Nadia dans La veuve joyeuse de Lehar, cette fois avec le Théâtre lyrique de la Montérégie.

À titre de pianiste, elle a été l’accompagnatrice du Chœur du Suroit, l’organiste et accompagnatrice à l’Église Sainte-Madeleine de Rigaud et à l’Église Sainte-Marie de L’Assomption de Green Valley.

Détentrice d’une maîtrise en théorie de la musique de l’Université McGill, Mireille donne les cours de théorie et de formation auditive au Cégep de Saint-Laurent depuis 2006.  Elle a aussi donné des cours privés de piano et de chant à des élèves de tous âges et niveaux dans plusieurs institutions scolaires ainsi que l’atelier de chant au Camp musical et artistique de Vankleek Hill.  Enfin, Mireille œuvre aussi en gestion des arts en tant qu’adjointe administrative de l’Orchestre de chambre McGill depuis l’automne dernier.

Consultez le www.mireilleberiault.com pour plus d’informations et pour connaître les événements à venir.

Monika Dongmo

Monika Dongmo

soprano

Monika Dongmo, soprano au timbre riche et velouté séduit le public avec son charisme et son interprétation unique. «Sa voix est suave et sa musicalité spontanée est juste et très facile à suivre» selon le chef d’orchestre Jean-François Rivest. Lauréate au Concours Musical du Canada en 2013, Monika Dongmo est récipiendaire d’une bourse Desjardins ainsi que de la Fondation Jacqueline Desmarais. Elle a aussi fait parti des 9 demi-finalistes lors du prestigieux Concours OSM standard life 2014 et demi-finaliste au Concours international de mélodie française de Toulouse 2015. Elle a participé aux concerts Orford sur la route, et est récipiendaire den 2013 et 2014 d’une bourse de l’Académie Orford. Monika est aussi récipiendaire en 2016 d’une bourse des Jeunesses Musicales Canada. Que ce soit en récital ou en concert, la soprano a un vaste répertoire lyrique elle est à l’aise aussi bien dans la musique baroque, classique que dans le répertoire gospel. Récemment, nous avons pu l’entendre dans le rôle de la Contessa dans les noces de Figaro de Mozart avec l’atelier d’opéra et l’orchestre de l’université de Montréal. Terminant tout juste sa formation scolaire avec le prix du conservatoire de musique de Montréal et un DESS à l’université de Montréal, Monika est un joyaux que l’on commence tout juste à découvrir. A l’opéra, Monika a obtenu des éloges pour ses performances dans les rôles de la Contessa dans Le nozze di Figaro de Mozart, de Dido dans Dido and Aeneas de Purcell, de Soeur Opportune dans l’opérette Les mousquetaires au couvent de Varney, Rosita dans Un mari à la porte de J. Offenbach. Très à l’aise sur la scène, Monika Dongmo accorde énormément d’importance au jeu, et au-delà de la prestation vocale, véhiculer l’émotion de chaque pièce est important pour elle. Le metteur en scène réputé François Racine dit d’elle qu’elle est une artiste sensible, créative et très intelligente. Monika est actuellement sous la tutelle de Richard Margison et Adrienne Savoie, professeurs de chant ainsi que sous la tutelle de Louise-Andrée Baril et Elisabeth Upchurch, pianistes-coachs vocal. Elle tient à cœur son credo : «Bien chanter apaise non seulement l’âme de l’auditeur, mais aussi celle du chanteur».

 

Reconnue pour son timbre velouté, Danielle Vaillancourt s’est illustrée sur les scènes provinciale, nationale et internationale. Ses racines sont bien établies à Cornwall et dans les trois comtés unis : en effet, ses grands-parents, Ronald et Dorothy Sullivan, sont des pionniers de la promotion des arts dans la région de Cornwall. Native de Renfrew, en Ontario, Danielle Vaillancourt a grandi dans un foyer où régnait la musique. Après avoir entrepris des cours de piano à l’âge de 6 ans et de chant à l’âge de 12 ans, elle a fait preuve d’excellence dans les deux disciplines au Royal Conservatory of Music de Toronto. Elle a poursuivi sa formation au Conservatoire de musique de Montréal auprès de plusieurs artistes renommés, dont Adrienne Savoie avec qui elle a étudié dès l’âge de 15 ans. Elle a aussi travaillé avec Suzanne Lantagne, Gilbert Turp et Benoît Dagenais au Conservatoire d’art dramatique. Lors de son concours, en 2012, elle a terminé sa maîtrise en chant avec la mention « Grande distinction ».

Elle a ensuite chanté à l’église St-Andrew and St-Paul sous la direction de Jordan de Souza. Elle s’est distinguée comme soliste dans ses interprétations des œuvres de Bach, dont La Passion selon saint Jean, La Passion selon saint Matthieu et la Messe en si mineur, de même que dans Le Messie de Händel, la série Dimanches en musique et la série Sing In du réseau CBC, diffusée chaque année en décembre.

En 2014, Danielle Vaillancourt interprétait le rôle de l’Enfant dans L’Enfant et les Sortilèges de Ravel avec le Greek Opera Studio à Syros, en Grèce. À Athènes, elle a participé au Grand Prix international Maria Callas consacré à l’opéra. En 2015, elle a atteint la demi-finale du prestigieux concours du Prix d’Europe puis, en 2016, elle a interprété le rôle de Marcellina dans Les Noces de Figaro, une production du Brott Opera sous la direction de Boris Brott.

Danielle Vaillancourt participera prochainement à un stage en musique de chambre dirigé par Pinchas Zukerman et le chanteur Russell Braun dans le cadre du Programme des jeunes artistes du Centre National des Arts. Elle est invitée à chanter le motet Eine Kleine Bach Musik pour la série Doors Open for Music à la Southminster United Church d’Ottawa. En septembre, elle sera la soliste invitée de l’Ottawa Valley Music Festival dans le Messe Lord Nelson de Haydn sous la direction du chef britannique Gregory Moore.

Danielle Vaillancourt

Mezzo-soprano

Thérèse Motard

Violoncelle

Native de Cornwall en Ontario, Thérèse Motard a reçu sa formation au Conservatoire de musique de Montréal sous la direction de Walter Joachim et de Otto Joachim. Elle y mérite les premiers prix d’interprétation comme soliste et chambriste.  Récipiendaire de plusieurs bourses offertes par le Conseil des arts du Canada, elle poursuit sa formation de violoncelliste à New York avec Bernard Greenhouse, Zara Nelsova et Lynn Harrell.

Madame Motard est lauréate de plusieurs prix en musique de chambre tels : La fondation des amis de l’art, le National Competitive Festival of Music (CIBC) et le prix Cécile-Mesnard-Pomerleau (JMC). En 1979 Madame Motard gagne le poste de violoncelle-solo avec l’Orchestre des Jeunes du Québec et elle se produit comme soliste deux ans plus tard. En 1980, elle occupe le poste de violoncelle-solo pendant six ans à l’Orchestre métropolitain et à l’Orchestre de chambre de Radio-Canada.  En 1987, elle devient violoncelle-solo des Jeunes Virtuoses de Montréal et de l’Orchestre des Grands Ballets Canadiens.  Elle a été invitée à se produire comme soliste avec maintes formations du Canada, telles The New Toronto Chamber Music Orchestra (1973), l’Orchestre Métropolitain, Les jeunes virtuoses, l’Orchestre des jeunes du Québec et, à titre de chambriste, a effectué de nombreuses tournées nationales et internationales. Madame Motard fut membre de plusieurs ensembles de musique de chambre: le Quatuor Riverdale, le Trio à cordes et le Trio avec piano Riverdale  le Trio Durand-Derouin-Motard, le Trio Plus, le Quatuor Morency, l’Ensemble St-Louis de France, Le Quatuor Claudel  et le Quatuor  Arthur-Leblanc. Depuis le début de sa carrière Thérèse Motard  a enregistré de nombreux disques et est entendue fréquemment sur les ondes de Radio-Canada et du CBC.

En 1998 et 1999 Thérèse Motard  est invitée à l’Orchestre mondial des Jeunesses Musicales du Canada en temps que répétitrice pour la section de violoncelles. En outre, Thérèse Motard était violoncelle-solo de l’ensemble très prestigieux La Pietà pendant 6 ans.  Elle participe à de nombreux concerts de musique de chambre et enseigne à la Faculté de musique de l’Université de Montréal et au Grenville Christian College. De plus, elle dirige son propre ministère en adoration de la musique, www.theresemotard.com  .  Son nouveau ministère en musique de louange l’amène à se produire en concert  partout au monde.

Son excellence en temps que musicienne l’emmena à travers le monde en tournée avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, La Pieta et avec plusieurs autres groupes de musique de chambre.  Elle a joué avec de grands artistes tels Pavarotti, Céline Dion, Ginette Reno, David Bowie, Victor Borge, YoYo Ma, Dionne Warwick et Dave Brubek.

Thérèse Motard était la co-directrice musicale du Riverdale Chamber Music Series 2000 qui se déroula à Cornwall en Ontario. Cette série était subventionnée par le Conseil des arts du Canada et a rassemblé  les musiciens professionnels qui sont d’origine de la  région ainsi que des artistes invités. Madame Motard est présentement directrice de l’École de musique Riverdale et de l’Orchestre à cordes Riverdale à Cornwall en Ontario.

 

Native de Montréal et résidente de Long Sault en Ontario, Laura Bourbonnais pratique la danse depuis l’âge de trois ans. Ayant reçu sa formation de l’école de danse Powell School of Dance (PSOD) à Cornwall, son répertoire inclus le ballet, la claquette, le ballet jazz, le lyrique, le hip-hop et la danse acrobatique.

Certifiée comme ADAPT (Associated Dance Arts for Professional Teachers) Assistant Teacher, elle a été bénévole dans les classes de danse de la danse Powell School of Dance de 2011 à 2017, en plus de 2012 à 2017 à la même école dans le programme Ballerina Dreams pour les enfants ayant des besoins spéciaux.

De 2013 à 2016, elle fut membre de l’équipe de danse du PSOD, qui était en compétition à Cornwall, dans la région de Toronto ainsi qu’à Kingston. Elle a remporté plusieurs prix incluant des bourses pour ateliers de danse.

Ayant reçu une formation musicale lorsqu’elle était très jeune, Laura aime en plus l’écriture, le théâtre, les arts visuels et est une adepte de la course à pied.

Laura Bourbonnais

Danseuse

Josée Lemay and Mathieu Bourbonnais

Josée Lemay and Mathieu Bourbonnais

Danseurs

Natifs respectivement de Shawinigan, de St-Zotique et résidents de Long Sault en Ontario depuis 2003, Josée et Mathieu se sont rencontrés à Montréal. Pour savoir s’ils étaient compatibles avant d’unir leur destinée, ils se sont inscrits à des cours de danse sociale en 1993. Le résultat fut concluant et ils se marièrent en octobre 1993. Ils ont suivi des cours de danse et participé à des compétitions avec l’école de danse Arthur Murray à Montréal et à Dollard-des-Ormeaux jusqu’en 1996. Par la suite, ils étaient membres d’un club de danse en rond (Round Dancing) pour finalement retourner à la danse sociale et internationale en 2012 avec l’école de danse Powell School of Dance (PSOD) de Cornwall.  De 2013 à 2017, ils ont participé au spectacle de fin d’année de l’école de danse PSOD. En plus du Tango, leur répertoire de danse inclut la Valse, le Fox Trot, le Cha Cha, la Rumba, le Paso Doble, le Two Step et le Hustle.

Âgée de 22 ans, Feryn King est une danseuse mohawk d’Akwesasne qui appartient au clan du Loup. Elle étudie actuellement la danse au Centennial College de Toronto pour la deuxième année consécutive. En plus d’apprendre une variété de danses et leur signification respective, elle suit une formation pour devenir chorégraphe professionnelle. Elle espère un jour posséder son propre studio de danse sur la réserve d’Akwesasne.

Feryn King

Danseuse des Premières Nations