Marc David

chef d'orchestre

Marc David entreprit sa formation musicale sous l’habile direction de Rosemonde Laberge à l’école de musique Riverdale à Cornwall. Marc David occupe à présent le poste de directeur artistique et chef attitré de l’Orchestre symphonique de Longueuil depuis 1994. Également chef attitré de l’Orchestre symphonique de Terre-Neuve depuis 1992, il en est nommé directeur artistique en juin 2011. Grandement sollicité comme chef invité, il a entre autres dirigé l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre philharmonique de Masan (Corée du Sud), l’Orquesta Sinfónica de Yucatan (Mexique), l’Orchestre des jeunes de Fribourg (Suisse), l’orchestre symphonique de Bangor (É.-U.), ainsi que plusieurs autres orchestres au Canada, aux États-Unis et au Mexique.
En octobre 2007 Marc David s’est vu décerner le prix Ville de Longueuil (hommage à un bâtisseur de la culture) lors du premier Gala de la culture de Longueuil. Détenteur de bourses en direction d’orchestre du Conseil des arts du Canada (1985), du ministère des Affaires culturelles du Québec (1990) et de l’Université de Montréal (1993) et récipiendaire du prix de direction Heinz Unger, il a obtenu en 1983 son baccalauréat en musique de l’Université McGill. Marc David a ensuite poursuivi ses études en direction d’orchestre à l’Université de Hartford (Connecticut), à l’école Pierre Monteux (Hancock, Maine) avec le maître Charles Bruck, et à l’Université de Montréal avec Lorraine Vaillancourt, où il a obtenu son doctorat en 1996.
En 2002, Marc David a été nommé professeur adjoint à l’École de musique de l’Université Memorial (Terre-Neuve). Membre du comité artistique des Jeunesses musicales du Canada (2002-2011), président du conseil régional du Centre de musique canadienne région du Québec (2002-2003) et membre du conseil d’administration d’Orchestres Canada (1997-2003), il s’adonne aussi à d’autres activités professionnelles telles que membre de jury (Concours de musique du
Canada, Prix d’Europe et Concours international de Montréal des Jeunesses musicales) ainsi que conférencier de divers organismes, associations et institutions d’enseignement, dont HEC Montréal dans le cadre de son programme EMBA.

Veronika Cherniak entreprit ses cours de violon à l’âge de six ans avec Marina Constantinovna Palymskaya. En 1999, elle et sa famille sont émigrées au Canada, plus précisément à Cornwall en Ontario. Elle poursuit ses études avec Pavel Feldman et Johanne Arel au Conservatoire de musique de Montréal et plus tard avec Andrew Wan à l’école de musique Schulich, de l’université McGill. Elle a participé à des classes de maîtres avec les violonistes renommés Vadim Repin, Nicola Benedetti, le quatuor à cordes Endellion, et Regis Pasquier. En 2014, Veronika fut l’heureuse lauréate du concours ARAM musique, à Repentigny, ce qui
lui a donné l’opportunité d’enregistrer son tout premier CD, en collaboration avec le
Artistes invités, suite pianiste Philip Chiu. Elle est membre de l’Orchestre Nouvelle Génération, avec l’Orchestre Symphonique de Sherbrooke ainsi que l’Orchestre du festival de Lanaudière.

Veronica Cherniak

violon

Tara-Louise Montour

violon

Considérée comme la plus importante violoniste aborigène classique d’Amérique du Nord, Tara-Louise Montour a commandé des œuvres importantes pour violon solo et orchestre en fonction de thèmes autochtones nord-américains. Un récent concerto intitulé Trickster Coyote Lightening Elk – écrit spécialement pour Tara-Louise par le compositeur Malcolm Forsyth – a été acclamé par la critique comme une pièce magique; il a fait sa première mondiale au Brott Music Festival le 14 août 2010, Boris Brott étant lui-même sur le podium. Le premier travail commandé par Mme Montour, Farewell to the Warriors, enregistré sur CD avec l’orchestre symphonique de Thunder Bay sous la direction de Geoffrey Moull, a été placé en nomination pour un prix Juno 2005. Appréciée pour sa riche musicalité, ses interprétations sincères et sa présence sur scène, Madame Montour est la violoniste fondatrice du Trio Clivia, lauréat en 2008 du Prix Sunburst pour l’artiste de l’année. Elle s’est produite en tant que soliste invitée auprès de l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, de l’Orchestre symphonique de Winnipeg (toujours avec Nézet-Séguin), de l’Orchestre de chambre McGill (Boris Brott, chef d’orchestre) et du Hamilton Philharmonic , (Michael Reason, chef d’orchestre) et l’Orchestre symphonique de Thunder Bay (Geoffrey Moull, chef d’orchestre) et plusieurs autres ensembles.
Tara-Louise Montour est membre de l’Orchestre symphonique de la Virginie (JoAnn Falletta, chef d’orchestre). Elle fut invitée à plusieurs reprises à présenter en récitals solo au Museum of the American Indian du Smithsonian Institute à Washington, DC. De 2004 à 2010, Mme Montour était membre du corps professoral du Luzerne Music Center de l’État de New York. Elle a beaucoup joué avec les Luzerne Chamber Players et eu l’opportunité de travailler avec les principaux acteurs du Philadelphia Symphony et du New York City Ballet Orchestra.
Récipiendaire d’une bourse de la Fondation du maire de Montréal en 2003, Tara-Louise a également été diffusée sur les chaînes de télévision de Radio-Canada, de CBC-TV, de Télé-Québec, d’APTN, de Global et de Bravo-TV.
En 2001, elle était narratrice, dans les deux langues officielles, pour une performance de The Loon’s Necklace de l’Orchestre du Centre national des Arts. Mme Montour est une ancienne lauréate du Concours pour cordes de l’Orchestre symphonique de Montréal, du Concours de musique du Canada et du Concours d’interprétation du Collège Vanier.
Elle est titulaire d’une licence de musique de l’Université McGill de Montréal et d’une maîtrise en interprétation musicale de la Northern Illinois University.

Né en 1980 à Chisinau, en Moldavie, le talentueux Alexandru Sura a commencé l’étude du piano à l’école de musique « V. Poleacov ». Deux ans plus tard, il prit part à la classe de cymbalum du lycée Ciprian Porumbescu. Depuis l’âge de 12 ans, Alexandru a gagné de nombreux et prestigieux prix lors de compétitions nationales et internationales. Vers le même âge, il commença à jouer avec certains des orchestres les plus prestigieux de Roumanie et de Moldavie, dont les orchestres nationaux « JOC » et « LAUTARII ». Depuis ses débuts en solo, il a donné de nombreux concerts et récitals dans des salles telles que : la Philharmonique Nationale (Moldavie), la Place des Arts (Canada) et a fait des tournées et apparitions au Canada, aux États-Unis, en Roumanie, en Autriche, en Russie, en Allemagne, en Biélorussie, en Israël, en France, en Espagne, en Suisse, en Pologne, en Estonie et en Turquie.

Alexandru a une technique d’interprétation pleine d’élan et un son d’une rare finesse. Il est émotif dans tout ce qu’il fait, mais il use de cette émotion pour transmettre un message musical au public au travers l’expression de son interprétation. Son répertoire est riche et varié, allant de la musique traditionnelle, aux spectacles folkloriques, au préclassique et au classique jusqu’aux créations des compositeurs contemporains.

Alexandru Sura

Cymbalum

Le Chœur Bach d’Ottawa

OTTAWA BACH CHOIR

Chœur invité

Le Chœur Bach d’Ottawa (OBC), fondé en 2002 par Lisette Canton, présente à ses auditoires un large éventail de musique chorale d’une qualité exceptionnelle. L’ensemble explore les œuvres de toutes les périodes historiques de la musique, en réservant la place de premier choix à l’œuvre de Bach. En combinant les approches technique et émotionnelle, le chœur élargit constamment ses horizons artistiques. Réunissant les meilleurs choristes de la région de la Capitale nationale et d’ailleurs au Canada, le chœur professionnel a été acclamé tant au niveau national qu’au niveau international.

Maintenant en sa seizième saison, le Chœur Bach d’Ottawa donne une série de concerts d’abonnements à Ottawa et chante abondamment au Canada et à l’étranger. En 2016, le chœur  a fait des prestations en Chine, où il a reçu une invitation pour représenter le Canada dans le cadre du prestigieux festival international, Meet in Beijing, en avril 2016, à Pékin et à Shanghai. En 2014, OBC a reçu une invitation à chanter dans le prestigieux festival international, Bachfest Leipzig2014, le premier chœur canadien a recevoir une telle invitation. OBC a chanté au Carnegie Hall à New York, au Palacio de Bellas Artes à Mexico, à laThomaskircheà Leipzig, à la cathédrale Saint-Paul à Londres, à la cathédrale Notre-Dame-de-Paris et à l’église de la Madeleine à Paris, et à la basilique Saint-Mark à Venise, entres autres. Le Chœur Bach d’Ottawa a été le premier chœur canadien invité à se produire à la Thomaskirche, à Leipzig, et à remplacer le Thomanerchor en mai 2005, puis encore en 2007 et 2009. OBC participe dans un programme éducatif chaque saison et a chanté dans plus de 45 écoles dans la région d’Ottawa-Carleton.

Les prestations du chœur ont été diffusées sur les ondes de CBC Radio 2 et de la radio musicale de Radio-Canada. OBC a aussi enregistré cinq disques compacts qui lui ont valu des critiques élogieuses, avec un septième qui sera lancé en 2018-19.

Lisette Canton assume les fonctions de chef de chœur et d’orchestre, de coach et de technicienne en entraînement de la voix, de chef de chœur invitée, de juge de compétition, d’animatrice d’ateliers, en plus d’être spécialiste en musique ancienne. Elle est fondatrice et directrice artistique du Chœur Bach d’Ottawa, un ensemble qui jouit d’une réputation internationale, ainsi que professeure agrégée et directrice du programme de direction chorale à l’Université York de Toronto, où elle dirige trois ensembles et est responsable du programme d’études supérieures en musique chorale.

DreCanton a récemment été chef invitée au Carnegie Hall et au Lincoln Center à New York, et a effectué quatre tournées européennes couronnées de succès avec le Chœur Bach d’Ottawa (2014, 2009, 2007 et 2005). Elle a dirigé divers chœurs à Leipzig, Londres, Paris, Venise, Lübeck, Stuttgart, Bayreuth, Vienne, Salzbourg, Linz, Prague, Amsterdam, Groningen, Mexico, Montréal et Halifax, ainsi qu’au Roy Thomson Hall de Toronto et au Centre Winspear d’Edmonton, et a préparé des chœurs pour Franz-Paul Decker, Johannes Ullrich, Pinchas Zukerman, Helmuth Rilling et John Rutter. Elle a effectué deux tournées internationaux avec le chœur de chambre de l’Université York (2015, 2012), et a dirgé des concerts avec OBC dans le prestigieux festival international Meet in Beijing, en avril 2016, à Pékin et à Shanghai, en Chine. Mme Canton a récemment été nommé directrice artistique du Festival choral international du Canada (CICF), en partenariat avec le Festival choral international de la Chine, pour des concerts, des tournées et des collaborations au Canada et en Chine. Elle a également été invité diriger dans une série au Carnegie Hall à New York en 2019.

Née à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, DreCanton a surtout habité au Canada. Avec des diplômes en interprétation et direction chorale de l’Université McGill, de la Eastman School of Music et de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign, elle a fait des enregistrements pour la radio et la télévision de CBC et Radio-Canada, et fût chef invitée pour plusieurs ensembles musicaux.

Lisette Canton

chef de chœur et d'orchestre

Delphinus

quatuor Jazz

Sous la direction d’André Massicotte, trompette et bugle, avec
Jonathan Pelletier, piano
Raymond Doré, contrebasse
Michel Delage, batterie
Ensemble de jazz à géométrie variable, le Delphinus Jazz a été fondé par le trompettiste André Massicotte en 2008. En 2009, l’ensemble est invité à se produire dans la série des « Grands du jazz canadien » au Festival international de jazz d’Ottawa. Le directeur artistique de l’époque, Monsieur Jacques Émond, faisait du Delphinus Quartet un de ses trois coups de cœur du Festival.
Le Delphinus Jazz (en quatuor ou en quintette) a joué en autre au Centre national des arts à Ottawa, au musée de la nature, au Hilton à Gatineau et a fait partie des deux éditions de l’événement
Jazz Jazz Jazz! événement présenté aux Brasseurs du Temps en 2017.

André Massicotte – trompette et bugle
Diplômé du Conservatoire de musique du Québec avec un prix d’interprétation trompette, André Massicotte a joué dans plusieurs ensembles classiques et de jazz. Il a entre autres joué au Festival classique des Hautes-Laurentides, dans la série
classique de Lanoraie et dans plusieurs concerts à Ottawa-Gatineau. Fondateur du Delphinus Jazz, l’ensemble se produit régulièrement dans la grande région de la capitale fédérale. En 1998, il fait chevalier de l’ordre des arts et lettres de la République française.

FerynKarahkwiiohstha King est une danseuse mohawk d’Akwesasne qui appartient au clan du loup. En 2017, elle était diplômée du Centennial College de Toronto, où elle a suivi le programme d’interprétation en danse.

En plus de ses prestations sur scène, elle enseigne la danse et la chorégraphie, interprétant les danses traditionnelles héritées de sa culture à l’intention de la prochaine génération. Feryn King s’est produite partout au Canada, tant dans la traditionnelle danse du cerceau que dans des styles plus contemporains. Elle a collaboré avec le rappeur Taboo, membre du réputé groupe de chanteurs The Black Eyed Peas. Elle a aussi dansé dans le cadre des Jeux autochtones de l’Amérique du Nord et, en 2018, de la remise des prix Indspire présentés à Winnipeg.

Feryn King (Karahkwiiohstha King)

danseuse des Premières Nations (artiste émergente)

Veronica Ungureanu

violon

Née à Chișinău, Moldavie, en 1989, Veronica fut tout de suite bercée par les notes, ses parents étant violonistes. Elle démontra ses talents très tôt, posant ses doigts sur un piano dès l’âge de quatre ans. Deux ans plus tard, elle renchérissait en commençant le violon. Dès ses débuts, elle développa une passion pour la musique traditionnelle roumaine et la musique classique européenne. Poursuivant son avancée musicale, elle entra au lycée de musique Ciprian Porumbescu où elle étudia sous la direction de Galina Buinovsky.
Quelques années plus tard, en 2006, elle vint s’installer à Montréal pour y poursuivre son parcours. Elle intégra l’Université de Montréal en 2008 pour apprendre dans la classe d’Eleonara Turovsky. Elle y effectue une maîtrise en musique, au violon, déposée en 2014. Parallèlement, Veronica a développé ses qualités et relations musicales en intégrant l’Orchestre Nouvelle Génération en 2010,
ensemble fondé par Yuli Turovsky. En 2013, elle rejoignit le Quatuor Turvosky , baptisé à la mémoire du regretté maestro.
Ces trois dernières années furent particulièrement actives pour Veronica qui a joué en tant que soliste pour l’Orchestre Nouvelle Génération, l’Orchestre Symphonique Interculturel de Montréal et l’Orchestre National de Chambre Organ Hall de Moldavie.
Veronica a de nombreuses expériences autant comme chambriste que comme musicienne d’orchestre. Elle a joué étant qu’invitée et se fait diriger par des chefs de renom, notamment par Yuli Turovsky, Kent Nagano, Jean-François Rivest , Marc David, Airat Ichmouratov , Alain Aubut.
Elle le partage sa passion pour la musique avec ses élèves de violon à l’École Vincent d’Indy et a L’Académie Michelle Provost. Plus récemment, elle rejoint la belle équipe de professeurs de l’école Archets & Compagnie.
Veronica est une musicienne accomplie, polyvalente, qui transmet ses connaissances aux futures générations.

Olga Semionova est née en République de Moldavie, où elle a entrepris sa formation musicale à l’âge de 6 ans. Son premier instrument, le piano, l’a aidée à découvrir le monde de la musique, mais un an plus tard, elle a choisi d’apprendre le violon, qui devint ultimement son instrument de choix. Après avoir obtenu son diplôme du Lycée Républicain Musical Serghei Rachmaninoff, elle poursuivit ses études à l’Académie de musique de Moldavie.
La carrière professionnelle d’Olga a connu ses débuts avec l’orchestre de chambre municipal « Amadeus » et avec l’Ensemble des violonistes de Moldavie, qui ont présenté de nombreux concerts dans les plus prestigieuses salles de concert en Moldavie, en Espagne, en Allemagne, au Danemark, en Italie et en France. De plus, Olga a été membre du National Chamber Orchestra of Moldova pendant 8 ans. Elle s’est présentée dans de nombreux concerts comme soliste et membre de plusieurs ensembles de musique de chambre.
En 2015, Olga a émigré au Canada. Elle est en ce moment membre de l’Orchestre Nouvelle Génération et est inscrite au programme de maîtrise de l’Université de Montréal.

Olga Semionova

violon

Jennifer Szeto

Jennifer Szeto

piano

« Jennifer Szeto, qui était impressionnante en récital […] continue à nous démontrer qu’elle est l’une des pianistes collaboratrices les plus prometteuses au Canada » (Scena Musicale). Graduée du San Francisco Opera’s Adler Fellowship, la pianiste et chef de chant Jennifer Szeto est louangée pour « son rythme inébranlable et pour ses variétés de couleurs musicales » (Bachtack). Elle a été stagiaire pour le programme renommé Merola Opera en 2016 et elle a occupé le poste d’instructeur par intérim pour l’Ensemble Studio de la Canadian Opera Company’s. Là, elle a participé à sept productions et dans plus de 15 récitals dans le cadre des concerts de la série de l’amphithéâtre Richard Bradshaw. Elle était précédemment Artiste-en-Résidence à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal pour deux saisons.
En 2018, elle se joint à la prestigieuse faculté du Banff Centre for the Arts « Opera in the 21st Century ». Elle détient une maîtrise de performance en Accompagnement de Université McGill, et un baccalauréat en musique de l’Université de Toronto.
En plus de sa carrière en performance, Mademoiselle Szeto est cofondatrice Musique 3 Femmes, dont le but est de reconnaître et de venir en aide aux chefs de file féminines dans le monde de la musique classique. En 2018, ils ont dévoilé la création du prix canadien Mécénat Musica Prix 3 Femmes, qui distribue bi annuellement des prix aux compositeurs émergents féminins, ainsi qu’aux librettistes pour la création d’œuvres en opéra.

D’origine serbe, Ana Drobac est une violoniste accomplie et professeure recherchée à Montréal, où elle habite depuis 2003. Enthousiaste, globetrotteuse, son violon l’entraîne annuellement vers d’innombrables tournées. Ainsi, Ana a joué au Japon, au Brésil, en Russie, en Arménie et en Lituanie avec l’orchestre du Festival Schleswig-Holstein dirigé par des chefs tels que Christoph Eschenbach, Ivan Fisher, Christopher Hogwood, Christoph von Dohnanyi, Jaap van Zweden, Eiji Oue et Yutaka Sado. Elle a également été membre du Youth Orchestra of the Americassous la direction de Lorin Maazel et de Kent Nagano. Elle a d’ailleurs été violon solo de cette formation lors du World Economic Forumau Carnegie Hall en 2010, ainsi que lors de la tournée sud-américaine en Colombie, au Pérou, au Brésil et en Équateur, et de la tournée estivale au Mexique en 2011. Ana Drobac a terminé sa maîtrise et son doctorat à l’Université de Montréal dans la classe d’Anne Robert et est actuellement membre de l’ensemble La Pieta avec Angèle Dubeau, de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, de l’Orchestre symphonique de Laval et de l’ensemble Appasionata, en plus de jouer régulièrement avec I musici de Montréal et l’Orchestre Métropolitain . Elle a participé au programme Britten-Pears Young Artisten Angleterre et au festival de Philippe GlassDays and Nightsen 2011. Elle fut lauréate du Concours de musique de chambre national de Serbie, lui permettant d’effectuer un stage en Autriche et d’étudier avec des musiciens de renom des quatuors Amadeus, Alban Berg, Bartók, Janacek et Smetana. Ana à joué avec Barbara Streisand, Rod Stewart a enregistré des CD pour Céline Dion et Ginette Renaud. Elle a participé aux émissions télévisées, La Voix et En direct de l’ Univers, ainsi qu’au Gala de l’ADISQ et The Juno Awards. Elle a participé au concert-bénéfice de Beethoven for theIndus Valleyà Carnegie Hall en 2011. Depuis 2008, Ana Drobac enseigne dans de nombreux programmes éducatifs, notamment le Peace Music Festival à Chicago et El Sistema au Brésil et au Panama. Elle a enseigné à Université Concordia et à Université Sherbrooke. Elle est professeure du programme externe du Conservatoire de musique de Montréal. Elle a été bénéficiaire du prêt d’un violon de Nicolas Legault-Cavallero et d’un archet d’Emmanuel Bégin offert par les Jeunesses Musicales Canada.

Ana Drobac

violon

Robert Margaryan est entré à l’École secondaire de musique Tchaïkovski de Yerevan en Arménie à l’âge de six ans pour l’étude du violon. En 2002, il déménage au Canada pour se perfectionner avec la Madame Eleonora Turovsky à l’Université de Montréal où il complète une maitrise en interprétation.
Robert a obtenu un premier prix au Concours de musique du Canada ainsi qu’au Festival de Musique Sorel-Tracy. Il a aussi reçu une Bourse de l’Association arménienne canadienne de Toronto ce qui lui a valu plusieurs invitations comme soliste.
Robert s’est rendu en tournée au Canada, aux États-Unis, au Brésil, en Colombie ainsi qu’en Argentine avec l’orchestre de chambre I Musici de Montréal. En 2007, il a été invité à jouer avec le St Lawrence String Quartet au Festival de Musique International de Carthagène en Colombie.
Robert a participé à plusieurs classes de maîtres notamment avec Alexander Trostyansky, Ilya Gringolts, Alexander Markov, Alexander Brusilovsky. Maxim Vengerov et Zakhar Bron.

Robert Margaryan

Robert Margaryan

violon

Bojana Milinov

alto

Née à Belgrade, en Serbie, Bojana Milinov s’intéresse à un très jeune âge à la musique et débute l’étude du violon dès l’âge de sept ans. C’est en 1991, alors qu’elle entre à l’École de musique pour enfants doués de Cuprija, que l’alto devient son instrument principal. Bojana poursuit sa formation, en 1995, à l’Académie de musique de Belgrade, où elle obtient son baccalauréat en 2000. En dépit de son jeune âge, Bojana possède déjà, à cette époque, une impressionnante expérience de musicienne professionnelle. Entre 1995 et 2000, elle joue avec l’Orchestre philharmonique de Belgrade. Au cours des mêmes années, Bojana est également membre du quatuor à cordes serbe Mokranjac, avec lequel elle acquiert une expérience considérable en tant que chambriste. Au sein de ce quatuor à cordes, elle
enregistre des œuvres des meilleurs compositeurs serbes qui sont diffusées à la radio et la télévision nationale, elle participe à d’éminents festivals, tels que BEMUS (Festival international de musique de Belgrade), Mokranjac Day’s, Marble and Sound et à l’International Review of Composers de Belgrade, et elle prend part à des concerts pour la paix au Kosovo ainsi qu’à des manifestations contre la guerre pendant les bombardements de Belgrade, en 1999.
En 2000, Bojana s’installe à Montréal afin de poursuivre ses études à l’Université de Montréal, sous la direction de la professeure Eleonora Turovsky, auprès de laquelle elle complète un doctorat en interprétation. Pendant ses études, elle remporte à deux reprises, en 2001 et en 2002, le premier prix du concours de quatuor à cordes de l’Université de Montréal et elle participe à des master classes auprès de Jutta Puchhammer, Neal Gripp, Heidi Castleman, David Stewart, Edward Klorman, David Goldblatt et Jean-Philippe Vasseur.
Établie à Montréal, Bojana poursuit sa carrière en tant que soliste, chambriste et musicienne d’orchestre en travaillant, notamment, avec l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, Les Grands Ballets canadiens de Montréal, l’Orchestre symphonique de Montréal et autres.
Bojana fut soliste invitée pour le concert d’ouverture du 34e Congrès international d’alto (Montréal, 2006) et le concert bénéfice de l’hôpital Douglas et s’est présentée en concert à la Galerie d’art d’Outremont, à la Chapelle historique du Bon-Pasteur et à la Salle Claude-Champagne (Montréal). Son expérience professionnelle ne se limite pas au répertoire classique. Entre 1993 et 2000, elle acquiert une grande expérience de tournée mondiale avec l’orchestre de Goran Bregovic, puis, en 2004, avec la chanteuse et violoncelliste québécoise Jorane. Elle a aussi participé à l’enregistrement de la bande sonore du film Chat noir, chat blanc de Emir Kusturica, entre autres.

Nancy Eadie

alto

Nancy Eadie a joué un rôle important au cours des 40 dernières années comme professeure de violon et d’alto dans la région d’Ottawa–Carleton/Kanata. Reconnue comme une pigiste polyvalente, elle s’est produite dans le cadre des Virtuosi Productions, à l’Orpheus Theatre, avec l’Orchestra of Northern New York et les orchestres symphoniques de Kingston et d’Ottawa, en plus de faire des apparitions dans de nombreux établissements locaux qui soutiennent le jazz et les artistes folk. Cofondatrice du Kanata Symphony Orchestra et une des premières à le diriger, elle continue de jouer assez régulièrement au sein de l’orchestre. Son amour de la musique s’étend non seulement à la musique classique, mais aussi au folk et à l’art du violon

Née à Cornwall en Ontario, Thérèse Motarda reçu sa formation au Conservatoire de musique de Montréal sous la direction de Walter Joachim et de Otto Joachim. Elle y mérite les premiers prix d’interprétation comme soliste et chambriste.  Récipiendaire de plusieurs bourses offertes par le Conseil des arts du Canada, elle poursuit sa formation de violoncelliste à New York avec Bernard Greenhouse, Zara Nelsova et Lynn Harrell.

Madame Motardest lauréate de plusieurs prix en musique de chambre tels : la fondation des amis de l’art, le National Competitive Festival of Music (CIBC) et le prix Cécile-Mesnard-Pomerleau (JMC). En 1979 Madame Motard gagne le poste de violoncelle solo avec l’Orchestre des Jeunes du Québec et elle se produit comme soliste deux ans plus tard. En 1980, elle occupe le poste de violoncelle solo pendant six ans à l’Orchestre métropolitain et à l’Orchestre de chambre de Radio-Canada.  En 1987, elle devient violoncelle solo des Jeunes Virtuoses de Montréal et de l’Orchestre des Grands Ballets Canadiens. Elle a été invitée à se produire comme soliste avec maintes formations du Canada, telles The New Toronto Chamber Music Orchestra (1973), l’Orchestre Métropolitain, Les jeunes virtuoses, l’Orchestre des jeunes du Québec et, à titre de chambriste, a effectué de nombreuses tournées nationales et internationales. Madame Motard fut membre de plusieurs ensembles de musique de chambre: le Quatuor Riverdale, le Trio à cordes et le Trio avec piano Riverdale  le Trio Durand-Derouin-Motard, le Trio Plus, le Quatuor Morency, l’Ensemble St-Louis de France, Le Quatuor Claudel  et le Quatuor  Arthur-Leblanc. Depuis le début de sa carrière, Thérèse Motard  a enregistré de nombreux disques et est entendue fréquemment sur les ondes de Radio-Canada et du CBC. En 1998 et 1999 Thérèse est invitée à l’Orchestre mondial des Jeunesses Musicales du Canada en temps que répétitrice pour la section de violoncelles. En outre, Thérèse Motard était violoncelle solo de l’ensemble très prestigieux La Pietà pendant 6 ans.  Elle participe à de nombreux concerts de musique de chambre et enseigne à la Faculté de musique de l’Université de Montréal et au Grenville Christian College. Madame Motard a jugé plusieurs compétitions et plus récemment le prestigieux CANIMEX Concours de musique du Canada 2018. Son excellence en temps que musicienne l’emmena à travers le monde en tournée avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, La Pieta et avec plusieurs autres groupes de musique de chambre.  Elle a joué avec de grands artistes tels Pavarotti, Céline Dion, Ginette Reno, David Bowie, Victor Borge, YoYo Ma, Dionne Warwick et Dave Brubek.

Thérèse comte plusieurs CDs à son actif : Le chant des oiseaux “l’âme du violoncelle”, Chopin, pour violoncelle et piano. Elle a aussi collaboré avec Swan Records pour les CDs In the Garden, It Is Well With My Soul, Hope-Espoir-Hatikva. Son  ministère en adoration, www.theresemotard.coml’amène à se produire en concert partout au monde. Madame Motard est directrice artistique des productions Classiqu’arts SD&G, directrice de l’École de musique Riverdale et de l’Orchestre à cordes Riverdale à Cornwall en Ontario.

Thérèse Motard

violoncelle

Benjamin Sutton

violoncelle

Benjamin Sutton a complété une maîtrise et un baccalauréat en interprétation à l’Université de Montréal sous la direction de Thérèse Motard et de Guy Fouquet. Il occupe le poste de violoncelle solo à l’Orchestre Symphonique de Drummondville depuis 2004 et s’est joint à plusieurs orchestres symphoniques et ensembles musicaux de la province. Passionné de musique de chambre, il a fondé un quatuor à cordes qui produit la Série de concerts Retrouvailles depuis 2012. Détenteur d’une maîtrise en sciences de l’information, il est depuis 2009 archiviste spécialisé en gestion des documents électroniques pour l’une des plus grandes entreprises du Québec.

Veronika Rönkös

Veronika Rönkös

violoncelle

Veronika Rönkös est née à Budapest, en Hongrie. Elle a étudié au Conservatoire Bartók et à l’Académie de musique Franz Liszt, où elle a obtenu sa maîtrise. Elle a joué en Europe et, depuis son arrivée au Canada, à Saskatoon, à Thunder Bay et à Calgary. Maintenant installée à Montréal, elle est membre de l’Orchestre Symphonique de Longueuil en plus de travailler à son compte.

Peter Kilpatrick

contrebasse double

Peter Kilpatrick se présente en spectacle depuis plus de 40 ans. Il interprète la musique de tous genres, mais préfère la musique classique et le Jazz. Il est membre régulier de l’Orchestre symphonique d’Ottawa depuis 30 ans. Durant la saison estivale, il interprète le Jazz pour St Lawrence Cruise Lines.

Barb Hunter a obtenu un baccalauréat en éducation musicale (honneurs) et une maîtrise en musique de l’université d’Indiana. Elle fut trompettiste de l’Orchestre symphonique de Phoenix en Arizona et l’Orchestre symphonique de Montréal. Elle fut membre de la faculté de l’Académie « Royal West » de Montréal, ainsi qu’à l’université McGill et à l’université Concordia. Elle fut première chaise de l’« Encore Brass Quintet » et a dirigé la « 306 th Wing (Maple Leaf) Concert Band ». Barb et son conjoint Brian, résident à Lakeview Heights depuis 1999. Elle a fondé l’ensemble « Seaway Winds Concert Band » en 2001. Barb est aussi trompettiste avec les ensembles « Ruby Tuesday Dixie Band » et « Maple Leaf Brass Band », toutes deux situées à Ottawa. Elle est membre à vie de l’« American Federation of Musicians ».

Barb Hunter

trompette

Tracy-Lynn Davies

artiste visuelle

Originaire de Timmins, en Ontario, Tracy-Lynn Davies s’est installée dans la région de Cornwall avec sa petite famille en 2009. Aujourd’hui, elle est la fière propriétaire d’une galerie d’art et d’un magasin de matériel d’artiste : Cailuan Gallery est une galerie professionnelle comportant un studio d’artiste et des espaces aménagés en ateliers. Tracy-Lynn utilise différents moyens d’expression. Quoique d’une grande diversité, ses œuvres portent une signature distinctive. Tracy-Lynn Davies se passionne pour la peinture, la sculpture, le collage et la confection de bijoux. Elle est actuellement membre de Focus Art, Fine Art America et The Collective Four. Elle siège aussi au conseil d’administration de Your Arts Council de Cornwall et les comtés de SDG.
On peut admirer son travail à Oshawa, Toronto, Morrisburg, Ingleside et Cornwall.

Depuis plus de 17 ans, Sandra donne des cours particuliers de peinture et de sculpture et enseigne ces disciplines au YMCA de la région de Toronto, dans le cadre du programme d’éducation permanente du St. Lawrence College à Cornwall (Ontario), au centre d’éducation pour adultes Iohahi : io en partenariat avec le St. Lawrence College, sur le territoire mohawk d’Akwesasne, pour le service des parcs et les programmes récréatifs de la ville de Cornwall, la Cailuan Gallery et, depuis 12 ans, dans son studio maintenant établi dans cette ville. Le travail de Sandra a été exposé à Cornwall, Toronto, Ottawa, en Caroline du Nord et en Caroline du Sud.

Sandra Taylor Hedges

artiste visuelle