Marc David

chef d'orchestre

Marc David occupe le poste de Directeur artistique et chef attitré de l’Orchestre symphonique Terre-Neuve. Il en est le chef attitré depuis 1992. Également Directeur artistique et chef attitré de l’Orchestre symphonique de Longueuil pendant 25 ans, il vient d’en être nommé Chef émérite. Grandement sollicité comme chef invité, il dirigea entre autres l’Orchestre symphonique de Montréal, L’Orchestre philharmonique de Masan (Corée du Sud), l’Orquesta Sinfónica de Yucatan (Mexique), l’Orchestre des jeunes de Fribourg (Suisse), les orchestres symphoniques de Bangor (É-U), ainsi que plusieurs autres orchestres au Canada, États-Unis et Mexique. En octobre 2007 on décerne à Marc David le prix Ville de Longueuil (Hommage à un bâtisseur de la culture) lors du premier Gala de la culture de Longueuil. Détenteur de bourses en direction d’orchestre du Conseil des arts du Canada (1985), du Ministère des Affaires culturelles du Québec (1990) et de l’Université de Montréal (1993), récipiendaire du prix de direction Heinz Unger, il obtient en 1983 son baccalauréat en musique de l’Université McGill. Marc David a ensuite poursuivi ses études en direction d’orchestre à l’Université de Hartford (Connecticut), à l’école Pierre Monteux (Hancock, Maine) avec le maître Charles Bruck et à l’Université de Montréal avec Lorraine Vaillancourt où il obtient son doctorat en 1996. En 2002, Marc David est nommé professeur adjoint à l’École de musique de l’Université Memorial (Terre-Neuve). Membre du comité artistique des Jeunesses musicales du Canada (2002-11), président du conseil régional du Centre de musque canadienne région du Québec (2002-03) et membre du conseil d’administration d’Orchestres Canada (1997-2003), il s’adonne aussi à d’autres activités professionnelles telles que membre de jury (Concours de musique du Canada, Prix d’Europe et Concours international de Montréal des Jeunesses musicales) ainsi que conférencier de divers associations, organismes et institutions d’enseignement.

Juin 2019.

Veronika Cherniak

violon

Veronika Cherniak entreprit ses cours de violon à l’âge de six ans avec Marina Constantinovna Palymskaya. En 1999, elle et sa famille sont émigrées au Canada, plus précisément à Cornwall en Ontario. Elle poursuit ses études avec Pavel Feldman et Johanne Arel au Conservatoire de musique de Montréal et plus tard avec Andrew Wan à l’école de musique Schulich, de l’université McGill. Elle a participé à des classes de maîtres avec les violonistes renommés Vadim Repin, Nicola Benedetti, le quatuor à cordes Endellion, et Regis Pasquier. En 2014, Veronika fut l’heureuse lauréate du concours ARAM musique, à Repentigny, ce qui lui a donné l’opportunité d’enregistrer son tout premier CD, en collaboration avec le pianiste Philip Chiu. Elle est membre de l’Orchestre Nouvelle Génération, avec l’Orchestre Symphonique de Sherbrooke ainsi que l’Orchestre du festival de Lanaudière.

Barbara Croall

compositrice et interprète

Active sur la scène internationale depuis 1995, Barbara Croall, une canadienne de la Première Nation Odawa (Manidoo Mnissing, Giniw dodem), est une compositrice et musicienne renommée. Ses œuvres ont été présentées en première mondiale à travers l’Europe, le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Asie et l’Amérique latine. Barbara partage son temps entre ses activités principales de création et de performance musicales, son travail d’éducation environnementale et de plein air fondé sur les enseignements traditionnels Anishinaabe, et sa participation à des projets artistiques avec des jeunes à risque d’origine autochtone. En plus de jouer du pipigwan (flûte Anishinaabe en cèdre) et de composer et d’interpréter des œuvres pour cet instrument et pour la voix dans le respect de la tradition Anishinaabe, Croall a reçu une formation classique. Elle détient des titres et diplômes du Centre Acanthes (France), de la Musikhochschule de Munich (Allemagne), du Royal Conservatory of Music de Toronto, et de l’Université de Toronto où elle a reçu le Prix de composition Glenn Gould en 1989. Le site web www.barbaracroall.ca présente sa biographie complète (en anglais).

Airat Ichmouratov

clarinette

Airat Ichmouratov, originaire de la région de la Volga au Tatarsan, est un compositeur, chef d’orchestre et clarinettiste klezmer russo-canadien. Il est chef d’orchestre et compositeur en résidence de l’orchestre de chambre « Nouvelle Génération » établi à Montréal, clarinettiste du groupe klezmer montréalais Kleztory, un groupe reconnu sur la scène internationale et récipiendaire de nombreux prix, et professeur invité à l’Université Laval à Québec, Canada. La musique d’Airat Ichmouratov a été exécutée par de nombreux ensembles et musiciens à travers le monde, dont, entre autres, Maxim Vengerov, Alexandre Da Costa, Alain Trudel, André Moisan, l’Orchestre Symphonique de Québec, l’Orchestre Métropolitain, l’Orchestre Symphonique de Taipei, l’Amadeus Chamber Orchestra of Polish Radio, Les Violons du Roy, l’Orchestre Symphonique de Longueuil, le New Orford String Quartet, Yuli Turovsky et I Musici de Montréal, et l’Orchestre Symphonique du Tatarstan.

Elvira Misbakhova

violon / alto

Elvira Misbakhova a obtenu son doctorat en interprétation musicale de l’Université de Montréal en 2005. Elle a été récipiendaire d’une bourse du FRQSC, ainsi que de la prestigieuse bourse d’excellence de la Faculté des études supérieures et postdoctorales (FESP) de l’Université de Montréal.
Madame Misbakhova a commencé sa formation de violon à l’âge de sept ans dans son Tatarstan natal, en Russie. Elle a ensuite fréquenté le Conservatoire d’État de Kazan, où elle a été altiste solo adjointe de l’Orchestre de chambre La Primavera. En 1999, elle est arrivée à Montréal pour étudier avec Mme Eleonora Turovsky, devenant altiste solo de l’Orchestre symphonique de l’Université de Montréal et lauréate du concours de concerto de l’orchestre. Elle a ajouté à son expérience orchestrale en jouant comme altiste solo pour des ensembles tels que le Pacific Music Festival Orchestra au Japon, le Bach Academie Symphony Orchestra en Allemagne et l’Orchestre de la Francophonie au Québec.
Madame Misbakhova est actuellement altiste solo adjointe de l’Orchestre Métropolitain sous la direction de Yannick Nezet-Séguin, un ensemble avec lequel elle a enregistré pour Deutsche-Grammophon. Elle occupe également le poste d’altiste solo adjointe à l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières et à l’Orchestre symphonique de Longueuil.
En tant que soliste, elle s’est produite avec l’Orchestre Métropolitain, l’Orchestre symphonique de Drummondville, I Musici de Montréal et l’Orchestre Interculturel de Montréal, avec lequel elle a créé l’ « Holocaust Requiem » de Boris Pigovat. Elle est retournée à de nombreuses reprises en Russie, se produisant avec l’Orchestre La Primavera et l’Orchestre Symphonique d’État du Tatarstan, et continue à voyager pour donner des classes de maître et des ateliers. Elle travaille actuellement à plusieurs projets de musique de chambre.
En 2000, Madame Misbakhova s’est jointe au célèbre groupe Kleztory, découvrant son talent pour l’improvisation et sa profonde passion pour la musique klezmer. En tant que membre du groupe, elle s’est produite avec plusieurs orchestres dont l’Orchestre symphonique de Montréal, I Musici de Montréal, l’Orchestre symphonique de Québec, l’Orchestre de chambre de Bruxelles et Les Violons du Roy. Kleztory a reçu à deux reprises un prix Opus du Québec pour meilleur album et a remporté le prestigieux prix Fürth Klezmer au 3e Concours international de musique juive à Amsterdam. Le groupe a enregistré pour le label Chandos, et travaille actuellement à son sixième album pour le label Amerix.
Elvira Misbakhova joue sur un alto Giacomo et Leandro Bisiach de 1962 généreusement prêté par la Fondation Canimex.

Mélanie Bergeron

accordéon

Après avoir terminé ses études en interprétation en piano classique à l’Université de Montréal, elle se met un accordéon sur les épaules et forme Gadji-Gadjo, un groupe de musique du monde bien reconnu sur la scène Canadienne. Elle est aussi membre du groupe Kleztory qui se spécialise en musique Klezmer et qui s’illustre sur la scène internationale. Elle est également accordéoniste, bandonéoniste et directrice de la formation Radiotango. Elle a accompagné le spectacle de danse contemporaine Un 2 sur le Dos à New-York et a perfectionné son jeu accordéonistique au sein de plusieurs formations musicales. En 2006, elle performe auprès de l’ensemble Quartango et participe à l’enregistrement de l’album Cortéo du Cirque du Soleil. En 2007, elle devient accordéoniste et chanteuse pour le Cirque Éloize lors d’une tournée au Mexique. Depuis 2009, elle accompagne la comédienne Pol Pelletier dans son spectacle intitulé Une Contrée sauvage appelée Courage. Ces diverses expériences professionnelles lui ont permis de jouer dans divers pays à l’extérieur du Canada.

Dany Nicolas

guitariste

Natif de Tadoussac, Dany a commencé à jouer de la musique à l’âge de huit ans. À Montréal, il obtient un bac en interprétation à l’UQAM avec Pierre Dumont-Gauthier. Il est le guitariste du groupe Sagapool (gagnant du Félix de l’album instrumental de l’année et du prix « Innovation Musicale » au Great Canadian Folk Music Awards en 2012. Le groupe tourne à travers le monde depuis 1999). Il est le guitariste solo pour le projet « Pink Floyd symphonique » du festival Classica de St-Lambert. Il est également guitariste, banjoïste et mandoliniste pour le groupe Apadooraï et le Badaboom Band et joue de temps à autre comme guitariste ou contrebassiste pour la Fanfare Pourpour. Il enseigne la guitare au Conservatoire de musique de la Montérégie et compose de la musique pour des courts métrages et des documentaires.

Mark Peestma

contrebasse

Mark Peetsma se produit sur scène depuis 1995 comme guitariste (avec le groupe Megalo) et à la contrebasse (avec les formations bluegrass Revelstoke et Royal Mountain Jamboree…). Il joue aussi avec divers artistes poètes et participe à des trames sonores (La jeune fille et la lune du poète S. Godin). En 1998, il rejoint Les gitans sédentaires pour, entre autres, une apparition sur CFCF et une tournée canadienne (Festivals de jazz de Calgary et d’Edmonton). En 2000, on le voit au Festival de Jazz de Montréal avec Mike King et Les Gitans Diaboliques et, en 2001 et 2002 avec le groupe de blues Catfish. Mark est actuellement impliqué dans de nombreux projets, tels que The Western Swing Experience, The Elizabeth Anka Vajagic Band, Catfish, Swing Dynamique et KLEZTORY.

Alexandru Sura

cymbalum

Né en 1980 à Chisinau, en Moldavie, le talentueux Alexandru Sura a commencé l’étude du piano à l’école de musique « V. Poleacov ». Deux ans plus tard, il prit part à la classe de cymbalum du lycée Ciprian Porumbescu. Depuis l’âge de 12 ans, Alexandru a gagné de nombreux et prestigieux prix lors de compétitions nationales et internationales. Vers le même âge, il commença à jouer avec certains des orchestres les plus prestigieux de Roumanie et de Moldavie, dont les orchestres nationaux « JOC » et « LAUTARII ». Depuis ses débuts en solo, il a donné de nombreux concerts et récitals dans des salles telles que : la Philharmonique Nationale (Moldavie), la Place des Arts (Canada) et a fait des tournées et apparitions au Canada, aux États-Unis, en Roumanie, en Autriche, en
Russie, en Allemagne, en Biélorussie, en Israël, en France, en Espagne, en Suisse, en Pologne, en Estonie et en Turquie.
Alexandru a une technique d’interprétation pleine d’élan et un son d’une rare finesse. Il est émotif dans tout ce qu’il fait, mais il use de cette émotion pour transmettre un message musical au public au travers l’expression de son interprétation. Son répertoire est riche et varié, allant de la musique traditionnelle, aux spectacles folkloriques, au préclassique et au classique jusqu’aux créations des compositeurs contemporains.

Veronica Ungureanu

violon

Née à Chișinău, Moldavie, en 1989, Veronica fut tout de suite bercée par les notes, ses parents étant violonistes. Elle démontra ses talents très tôt, posant ses doigts sur un piano dès l’âge de quatre ans. Deux ans plus tard, elle renchérissait en commençant le violon. Dès ses débuts, elle développa une passion pour la musique traditionnelle roumaine et la musique classique européenne. Poursuivant son avancée musicale, elle entra au lycée de musique Ciprian Porumbescu où elle étudia sous la direction de Galina Buinovsky.
Quelques années plus tard, en 2006, elle vint s’installer à Montréal pour y poursuivre son parcours. Elle intégra l’Université de Montréal en 2008 pour apprendre dans la classe d’Eleonara Turovsky. Elle y effectue une maîtrise en musique, au violon, déposée en 2014. Parallèlement, Veronica a développé ses qualités et relations musicales en intégrant l’Orchestre Nouvelle Génération en 2010, ensemble fondé par Yuli Turovsky. En 2013, elle rejoignit le Quatuor Turvosky , baptisé à la mémoire du regretté maestro.
Ces trois dernières années furent particulièrement actives pour Veronica qui a joué en tant que soliste pour l’Orchestre Nouvelle Génération, l’Orchestre Symphonique Interculturel de Montréal et l’Orchestre National de Chambre Organ Hall de Moldavie.
Veronica a de nombreuses expériences autant comme chambriste que comme musicienne d’orchestre. Elle a joué étant qu’invitée et se fait diriger par des chefs de renom, notamment par Yuli Turovsky, Kent Nagano, Jean-François Rivest, Marc David, Airat Ichmouratov, Alain Aubut.
Elle le partage sa passion pour la musique avec ses élèves de violon à l’École Vincent d’Indy et a L’Académie Michelle Provost. Plus récemment, elle rejoint la belle équipe de professeurs de l’école Archets & Compagnie.
Veronica est une musicienne accomplie, polyvalente, qui transmet ses connaissances aux futures générations.

Roman Manolache

contrebasse

Né en Moldavie dans une famille de musiciens, Roman s’intéresse d’abord au violon avant de se tourner vers la contrebasse. Il commence ses études à l’âge de six ans à l’école de musique Ciprian Porumbescu et ensuite à l’École Dinu Lipati en Roumanie. Après avoir fait ses études à l’Université de musique de Kishinev, sa carrière professionnelle démarre dans l’Orchestre Symphonique de la Philharmonie Nationale, puis il devient première contrebasse de l’Orchestre National de Chambre avec laquelle il entreprend de nombreuses tournées en Italie, France, Monaco,
Russie, Grèce et autres. Installé à Montréal depuis 2008, Roman a la chance de continuer et enrichir sa maîtrise musicale comme contrebassiste de l’Orchestre Nouvelle Génération fondé par Yuli Turovsky.

Dimitru Besleaga

cobza

Dumitru Besleaga, né à Chisinau, Moldova, commence à étudier l’instrument Cobza à l’école de musique « Alexei Starcea » en 1990, ensuite il rentre au collège de musique « Stefan Neaga » en 1996. Il développe une excellente technique durant les années d’étude au collège et il poursuit son parcours musical à l’Académie de musique de Chisinau, Moldova jusqu’en 2003. Il devient professeur de Cobza au Lycée « Nicolae Iorga » en 2000 et accompagnateur instrumental au collège de musique « Stefan Neaga » en 2002.
Toutes ses années furent très actives pour Dumitru, il participe à de nombreux festivals de musique folklorique comme : Slovenia Folk Festival, Ljubljana, Slovenia, Krakow international Folk Festival, Pologne, Vico Folk Festival, Vico Eguense, Italie, Balaton International Folk Festival, Siofok Hongrie.

Olga Semionova

violon

Olga Semionova est née en République de Moldavie, où elle a entrepris sa formation musicale à l’âge de 6 ans. Son premier instrument, le piano, l’a aidée à découvrir le monde de la musique, mais un an plus tard, elle a choisi d’apprendre le violon, qui devint ultimement son instrument de choix. Après avoir obtenu son diplôme du Lycée Républicain Musical Serghei Rachmaninoff, elle poursuivit ses études à l’Académie de musique de Moldavie.
La carrière professionnelle d’Olga a connu ses débuts avec l’orchestre de chambre municipal « Amadeus » et avec l’Ensemble des violonistes de Moldavie, qui ont présenté de nombreux concerts dans les plus prestigieuses salles de concert en Moldavie, en Espagne, en Allemagne, au Danemark, en Italie et en France. De plus, Olga a été membre du National Chamber Orchestra of Moldova pendant 8 ans. Elle s’est présentée dans de nombreux concerts comme soliste et membre de plusieurs ensembles de musique de chambre.
En 2015, Olga a émigré au Canada. Elle est en ce moment membre de l’Orchestre Nouvelle Génération et est inscrite au programme de maîtrise de l’Université de Montréal.

Ana Drobac

violon

D’origine serbe, Ana Drobac est une violoniste accomplie et professeure recherchée à Montréal, où elle habite depuis 2003. Enthousiaste, globetrotteuse, son violon l’entraîne annuellement vers d’innombrables tournées.
Ainsi, Ana a joué au Japon, au Brésil, en Russie, en Arménie et en Lituanie avec l’orchestre du Festival Schleswig-Holstein dirigé par des chefs tels que Christoph Eschenbach, Ivan Fisher, Christopher Hogwood, Christoph von Dohnanyi, Jaap van Zweden, Eiji Oue et Yutaka Sado. Elle a également été membre du Youth Orchestra of the Americas sous la direction de Lorin Maazel et de Kent Nagano. Elle a d’ailleurs été violon solo de cette formation lors du World Economic Forum au Carnegie Hall en 2010, ainsi que lors de la tournée sud-américaine en Colombie, au Pérou, au Brésil et en Équateur, et de la tournée estivale au Mexique en 2011.
Ana Drobac a terminé sa maîtrise et son doctorat à l’Université de Montréal dans la classe d’Anne Robert. Elle fut membre de l’ensemble La Pieta avec Angèle Dubeau, de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, de l’Orchestre symphonique de Laval et de l’ensemble Appasionata, en plus de jouer régulièrement avec I musici de Montréal et l’Orchestre Métropolitain. Elle a participé au programme Britten-Pears Young Artist en Angleterre et au festival de Philippe Glass Days and Nights en 2011. Elle fut lauréate du Concours de musique de chambre national de Serbie, lui permettant d’effectuer un stage en Autriche et d’étudier avec des musiciens de renom des quatuors Amadeus, Alban Berg, Bartók, Janacek et Smetana.
Ana à joué avec Barbara Streisand, Rod Stewart a enregistré des CD pour Céline Dion et Ginette Renaud. Elle a participé aux émissions télévisées, La Voix et En direct
de l’Univers, ainsi qu’au Gala de l’ADISQ et The Juno Awards. Elle a participé au concert-bénéfice de Beethoven for the Indus Valley à Carnegie Hall en 2011.
Depuis 2008, Ana Drobac enseigne dans de nombreux programmes éducatifs, notamment le Peace Music Festival à Chicago et El Sistema au Brésil et au Panama. Elle a enseigné à Université Concordia et à Université Sherbrooke.
Depuis 2017, Ana est membre de l’orchestre Classique de Montréal.
Elle est professeure du programme externe du Conservatoire de musique de Montréal. Elle est actuellement bénéficiaire du prêt d’un violon Jean-Baptiste Lefebvre (1766) et un archet Émile Ouchard (1930) offerts par le groupe Canimex (M. Roger Dubois).

Anastasia Virlan

violon

Membre de l’Orchestre Nouvelle Génération depuis 2013, Anastasia se présente régulièrement avec l’Orchestre Symphonique du Conservatoire de la Montérégie, l’Orchestre La Muse,
l’Orchestre Classique de Montréal, ainsi que les ensembles Boléro Trio et Kleztory.
Elle s’est présentée en concert en Europe, aux États-Unis, en Chine, en Russie, ainsi qu’en URSS. En 2006, elle a remporté la médaille d’argent aux Jeux de Delphes de la jeunesse des États membres de la CEI au Kazakhstan, Astana. Membre de l’orchestre de chambre Amadeus de Chisinau en Moldavie pendant 6 ans, Anastasia a également joué avec l’Orchestre Philharmonique de Chisinau et l’Orchestre de l’Opéra et du Ballet de Chisinau.

Mihaela Tistu

alto

Née en Roumanie, Mihaela Tistu a reçu sa formation à l’Université Nationale de Musique de Bucarest. Résidant à Montréal depuis 2004, elle a étudié à l’Université de Montréal ou elle a obtenu une maitrise en interprétation sous la direction de Jutta Puchhammer. Depuis, elle joue régulièrement avec l’orchestre Les Grands Ballets Canadiens et également elle enseigne le violon dans deux écoles primaires en concentration musique à Laval.

Thérèse Motard

violoncelle

Née à Cornwall en Ontario, Thérèse Motard a reçu sa formation au Conservatoire de musique de Montréal sous la direction de Walter Joachim et de Otto Joachim. Elle y mérite les premiers prix d’interprétation comme soliste et chambriste. Récipiendaire de plusieurs bourses offertes par le Conseil des arts du Canada, elle poursuit sa formation de violoncelliste à New York avec Bernard Greenhouse, Zara Nelsova et Lynn Harrell.
Madame Motard est lauréate de plusieurs prix en musique de chambre tels : La fondation des amis de l’art, le National Competitive Festival of Music (CIBC) et le prix Cécile-Mesnard-Pomerleau (JMC). En 1979 Madame Motard gagne le poste de violoncelle-solo avec l’Orchestre des Jeunes du Québec et elle se produit comme soliste deux ans plus tard. En 1980, elle occupe le poste de violoncelle-solo pendant six ans à l’Orchestre métropolitain et à l’Orchestre de chambre de Radio-Canada. En 1987, elle devient violoncelle-solo des Jeunes Virtuoses de Montréal et de l’Orchestre des Grands Ballets Canadiens. Elle a été invitée à se produire comme soliste avec maintes formations du Canada, telles The New Toronto Chamber Music Orchestra (1973), l’Orchestre Métropolitain, Les jeunes virtuoses, l’Orchestre des jeunes du Québec et, à titre de chambriste, a effectué de nombreuses tournées nationales et internationales. Madame Motard fut membre de plusieurs ensembles de musique de chambre: le Quatuor Riverdale, le Trio à cordes et le Trio avec piano Riverdale le Trio Durand-Derouin-Motard, le Trio Plus, le Quatuor Morency, l’Ensemble Saint-Louis de France, Le Quatuor Claudel et le Quatuor Arthur-Leblanc. Depuis le début de sa carrière, Thérèse Motard a enregistré de nombreux disques et est entendue fréquemment sur les ondes de Radio-Canada et de la CBC.
En 1998 et 1999 Thérèse est invitée à l’Orchestre mondial des Jeunesses Musicales du Canada en temps que répétitrice pour la section de violoncelles. En outre, Thérèse Motard était violoncelle solo de l’ensemble très prestigieux La Pietà pendant 6 ans. Elle participe à de nombreux concerts de musique de chambre et enseigne à la Faculté de musique de l’Université de Montréal et au Grenville Christian College.
Son excellence en tant que musicienne l’emmena à travers le monde en tournée avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, La Pieta et avec plusieurs autres groupes de musique de chambre. Elle a joué avec de grands artistes tels Pavarotti, Céline Dion, Ginette Reno, David Bowie, Victor Borge, YoYo Ma, Dionne Warwick et Dave Brubek.
Thérèse Motard était la co-directrice musicale du Riverdale Chamber Music Series 2000 qui se déroula à Cornwall en Ontario. Cette série était subventionnée par le Conseil des arts du Canada et a rassemblé les musiciens professionnels qui sont d’origine de la région ainsi que des artistes invités. Madame Motard est présentement directrice de l’École de musique Riverdale et de l’Orchestre à cordes Riverdale à Cornwall en Ontario.

Kateryna Bragina

violoncelle

Née à Lviv,en Ukraine, Kateryna Bragina a étudié le violoncelle à l’Académie nationale de musique Tchaïkovsky a Kiev. Dès l’âge de six ans, elle commence à participer à plusieurs concours musicaux. À l’âge de 17 ans, on lui décerne le premier prix au concours national” Les nouveaux noms d’Ukraine “ainsi que les deuxièmes prix aux concours internationaux Eugen Coca en Moldavie et Kazimierz Wilkomirski en Pologne. En tant que laureate, Kateryna est invitée à jouer en présence du président ukrainien, le Pape Jean-Paul II ainsi que la Reine du Danemark Marguerite II.
Après son arrivée à Montréal en 2000, Kateryna se fait entendre à maintes occasions dans la région du Grand Montréal en tant que chambriste accomplie. Entre autres, elle était soliste dans la première de “Dragoncello” pour six violoncelle et orchestre du compositeur Paul Desenne présenté par l’orchestre I Musici de Montréal à la Place des Arts. Parmi les autres moments forts de sa carrière figurent la participation au Festival de musique de chambre du Danemark, Festival de musique du Mont-Tremblant ainsi qu’au Festival de Lanaudière. Kateryna Bragina est membre du quatuor Turovsky et de l’Orchestre Nouvelle Generation.

Jean-Christophe Lizotte

violoncelle

Jean-Christophe Lizotte est un musicien éclectique : il évolue dans plusieurs genres musicaux tels le classique, le baroque, la musique actuelle, le rock et l’improvisation. Il est membre fondateur du collectif de musique de chambre Warhol Dervish, et est invité régulièrement à se joindre à des ensembles tels I Musici de Montréal, Ensemble Caprice, Bradyworks, la SMCQ et Ensemble SuperMusique. Jean- Christophe a pris part comme soliste et comme chambriste à de nombreux festivals, dont le Meet in Beijing Arts Festival, le Ottawa Chamberfest, le Festival International de Jazz de Montréal, et le Festival de musique actuelle de Victoriaville. Il enchaîne les tournées internationales autant aux États-Unis et au Canada qu’en Europe, en Afrique et en Asie avec des artistes tels La La La Human Steps, Ottawa Bach Choir et Ensemble Caprice, I Musici de Montréal, Orchestre nouvelle génération, Chris de Burgh, et Corneille. En plus des concerts il enregistre régulièrement pour le cinéma et la télévision (Flight of the Butterflies sur Imax 3D, Reel Injun, China Heavyweights, Corbo), a participé à plus d’une cinquantaine d’albums et a joué en direct sur les ondes de la BBC, de Radio Campus Paris ainsi que de Radio-Canada.

Peter Kilpatrick

contrebasse

Peter Kilpatrick se présente en spectacle depuis plus de 40 ans. Il interprète la musique de tous genres, mais préfère la musique classique et le Jazz. Il est membre régulier de l’Orchestre symphonique d’Ottawa depuis 30 ans. Durant la saison estivale, il interprète le Jazz pour St Lawrence Cruise Lines.

Olivia Haramis

soprano

Olivia Haramis est native de South Glengarry. À l’âge de 5 ans, elle débuta ses études en violon et en piano avec Thérèse Motard. Elle a aussi étudié le chant avec Helen McAlear. Olivia a participé à de nombreux festivals de musique provinciaux en violon et en piano. Durant l’été 2016, elle a été choisie membre de l’Ontario Youth Choir, sous la direction de Robert Cooper. À l’heure actuelle, elle poursuit ses études en chant à l’université Wilfrid Laurier, avec James McLean. Olivia s’exécute à de nombreux événements dans les comtés de SDG, autant comme soliste, comme membre de chorales et d’ensembles à cordes. Elle souhaite poursuivre une carrière en musique.

Monika Dongmo

soprano

Monika Dongmo, soprano au timbre riche et velouté séduit le public avec son charisme et son interprétation unique. «Sa voix est suave et sa musicalité spontanée est juste et très facile à suivre» selon le chef d’orchestre Jean-François Rivest. Lauréate au Concours Musical du Canada en 2013, Monika Dongmo est récipiendaire d’une bourse Desjardins ainsi que de la Fondation Jacqueline Desmarais. Elle a aussi fait parti des 9 demi-finalistes lors du prestigieux Concours OSM standard life 2014 et demi-finaliste au Concours international de mélodie française de Toulouse 2015. Elle a participé aux concerts Orford sur la route, et est récipiendaire den 2013 et 2014 d’une bourse de l’Académie Orford. Monika est aussi récipiendaire en 2016 d’une bourse des Jeunesses Musicales Canada. Que ce soit en récital ou en concert, la soprano a un vaste répertoire lyrique elle est à l’aise aussi bien dans la musique baroque, classique que dans le répertoire gospel. Récemment, nous avons pu l’entendre dans le rôle de la Contessa dans les noces de Figaro de Mozart avec l’atelier d’opéra et l’orchestre de l’université de Montréal. Terminant tout juste sa formation scolaire avec le prix du conservatoire de musique de Montréal et un DESS à l’université de Montréal, Monika est un joyaux que l’on commence tout juste à découvrir.

A l’opéra, Monika a obtenu des éloges pour ses performances dans les rôles de la Contessa dans Le nozze di Figaro de Mozart, de Dido dans Dido and Aeneas de Purcell, de Soeur Opportune dans l’opérette Les mousquetaires au couvent de Varney, Rosita dans Un mari à la porte de J. Offenbach. Très à l’aise sur la scène, Monika Dongmo accorde énormément d’importance au jeu, et au-delà de la prestation vocale, véhiculer l’émotion de chaque pièce est important pour elle. Le metteur en scène réputé François Racine dit d’elle qu’elle est une artiste sensible, créative et très intelligente. Elle tient à cœur son credo : «Bien chanter apaise non seulement l’âme de l’auditeur, mais aussi celle du chanteur».

Jimmy Malyon

ténor

Jimmy est fier de participer au Festival Classiqu’Arts cette année. Depuis déjà plusieurs années, Jimmy interprète des rôles pour des troupes locales dans diverses pièces, telles, la Belle et la Bête et Les Misérables. De plus, il chante fréquemment lors d’événements communautaires, tels, Le Relais pour la vie et lors d’activités de collecte de fonds pour l’Hospice Cornwall et le Centre culturel et des arts à Cornwall.

Felicity Svenson

piano

Felicity Svenson est titulaire d’un baccalauréat en français avec une mineure en musique (1993) et d’une maîtrise en administration publique (1995) de l’Université Brigham Young, dans l’Utah. Elle a étudié la direction de chorale à l’Université Carleton (1996-1997) et a obtenu un diplôme en conception graphique de l’Académie internationale de design et de technologie (Ottawa), en 2003.
Pendant son adolescence à Bruxelles, Felicity a étudié le piano en privé, et a réussi les examens de la Royal School of Music (Londres). Comme enseignante auprès des étudiants qui progressent dans le programme du Conservatoire royal de musique, elle travaille actuellement à sa propre certification de la CRM.
Felicity est pianiste et directrice adjointe du Centennial Choir of Cornwall depuis 20 ans. Elle a plus de 35 ans d’expérience en tant que chanteuse, directrice et accompagnatrice de chorales universitaires, de communautaires et d’églises, sur le plan local et régional.

Isabelle David

piano

Louée pour sa « virtuosité poétique et flexible » (Le Journal d’Helsinki), la pianiste Isabelle David a été invitée en tant que soliste avec l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre Symphonique de Longueuil, l’Orchestre symphonique de Torùn, le Newfoundland Symphony Orchestra, l’Orchestre symphonique de Drummondville,l’Orchestre symphonique de l’Estuaire,l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, l’Orchestre symphonique des musiciens du monde, l’Orchestre de chambre de Longueuilet l’Orchestre des jeunes de Fribourg, entre autres.

Comme chambriste, elle a récemment collaboré avec le Borromeo String Quartet, The Callithumpian Consort, ainsi que le Fine Arts String Quartet. Depuis 2014, elle forme également un duo avec la violoniste Yolanda Bruno, Leurs concerts, donnés à travers le Canada, sont régulièrement diffusés sur les ondes de Radio-Canada et CBC Radio 2. À l’hiver 2019, elles ont entrepris une tournée dans l’est du Canada avec les Jeunesses Musicales Canada. De plus, leur tout premier album, The Wild Swans, sera lancé prochainement.

Lauréate de nombreux concours et bourses, elle a notamment remporté le Borromeo String Quartet Guest Artist Award (États-Unis), le 1er prix et le prix de l’Artiste la plus prometteuse au Concours national de piano de la FCAPM,le 1er prix au Concours de Musique Hélène-Roberge, le 1er prix et Grand Prix au Concours de Musique du Canada-Canimex, le 1erprix au Concours de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, le 2eprix au Concours de l’Orchestre symphonique de Montréal, ainsi que des bourses de la Fondation Hnatyshyn, de la Fondation Père Lindsay et de la Fondation Jeunesses Musicales Canada. Récemment, elle a été nommée demi-finaliste au Concours international de piano de Seattle, finaliste au Tremplin du Concours de musique du Canada-Canimex et a été la seule pianiste canadienne invitée au Concours international de piano Maj Lind (Finlande).

La pianiste s’est produite lors de différents festivals en Amérique du Nord et en Europe, ce qui l’a amenée à jouer au Carnegie Hall, au Rideau Hall, au Helsingin musiikitalo, au Jordan Hall de Boston, au Zipper Hall de Los Angeles, à la salle Wilfrid-Pelletier et au Théâtre Maisonneuve. Sélectionnée comme artisteEntrées en scène Loto-Québec 2014-2015, elle a donné une tournée québécoise de récitals solo.

Isabelle a obtenu son baccalauréat de l’Université McGill, où on lui a attribué les bourses Schulich, Dorothy Morton, Anna Paull Gertler et le prix Phyllis Reeves. Boursière du Conseil des Arts du Canada, elle a fait ses études de maîtrise au New England Conservatory avec Gabriel Chodos. Au cours de sa maîtrise, elle s’est perfectionnée en musique de chambre auprès de Vivian Weilerstein et Midori. Gagnante d’une bourse Joseph-Armand-Bombardier du Programme de bourses d’études supérieures du Canada, elle poursuit actuellement son doctorat à l’Université de Montréal dans la classe de Jean Saulnier. Sa recherche porte sur le corpus pianistique du compositeur québécois Auguste Descarries.

Geneviève Jalbert

piano

Reconnue pour son jeu sensible et polyvalent, la pianiste Geneviève Jalbert se produit régulièrement en concert avec solistes et ensembles. Elle est pianiste-accompagnatrice depuis plusieurs années à l’Université McGill, au Collège Marianopolis, pour le Choeur classique de Montréal, au centre musical CAMMAC et, depuis 2018, à l’École de musique Vincent-d’Indy. Geneviève a assuré la direction musicale de La clémence de Titus (2019), du Mariage secret de Cimarosa (2018), de L’enlèvement au sérail et des Noces de Figaro (2016), de La flute enchantée (2015) et de Don Giovanni (2014) à la Compagnie baroque Mont-Royal. En tant qu’artiste invitée, on a pu l’entendre dans la série l’Oasis musicale de la cathédrale Christ Church (2019), dans la présentation montréalaise de l’exposition « Sonic Blossom » de l’artiste Lee Mingwei (2017), et avec les Jeunes ambassadeurs lyriques (Gala 2015). Geneviève poursuit en parallèle une carrière d’enseignement. Elle a complété sa maîtrise (accompagnement vocal) à l’Université McGill, sous la tutelle de Michael McMahon.